Christian Delacoux

24 rue Torte, 64800 Montaut, FRANCE

christian@delacoux.com

Noyer, if français

Les yeux sont en merisier et ébène du Gabon

62 cm de haut

98 cm de large

 

 

L'aigle royal

5 000,00 €Prix
  •  

    Au départ, il y avait une grosse souche de noyer provenant de mon village. J’ai passé plusieurs jours à la nettoyer et à lui retirer l'aubier. Ensuite je l'ai laissé sécher pendant plusieurs années et je l'ai rentré dans l'atelier où elle est restée encore une bonne année, avant que je décide de m'y attaquer.

    Mis dans une certaine position, elle m'a fait penser à un aigle aux larges ailes déployées avec les plumes ébouriffées par une bourrasque de vent.

    Ainsi à commencer un long travail d'affinage et de positionnement d'un aigle royal. Plus je le sculpte plus la matière se révèle, c'est vraiment du beau noyer comportant de la ronce. On appelle ainsi un bois dont les fibres sont enchevêtrées en tous sens, donnant un aspect tourmenté très figuratif. On en trouve en général à la base du fût d'un arbre et la ronce de noyer est connue et réputée.

    Tout se met en place petit à petit, et le grand rapace prend vie et nous dévoile ses intentions. Il est en train de fondre sur une proie. En bon chasseur, pour rester invisible, il aura le soleil dans le dos. Je le réaliserai en if Français. Il aura un aspect martelé pour trancher avec le poli de l’aigle. Le travail sur la douceur des courbes est déjà long, il demande beaucoup de patience et de continuité mais bien moins que le ponçage fin qui magnifiera le veinage du bois.

    Les yeux de l'aigle sont incrustés en merisier et ébène du Gabon, ils viennent parfaire cette grande création. Son envergure, son mouvement dicté par la souche et la puissance qui s’en dégage font de « L’aigle royal » une de mes œuvres magistrales.

    Cette histoire ainsi que la photo de la matière originelle seront remises avec le certificat d'authenticité de la sculpture.